';

Numéro 41

Zinc_No41_Couverture_72dpi
SECRETS

Les médias sociaux transforment chacun de nos secrets en  ragots, en racontars. La sécularisation de la menace judéochrétienne, « rien n’est caché aux yeux de Dieu », s’est maintenant concrétisée à travers les diverses applications de notre iPhone qui sait tout sur nous. Nous sommes presque à une époque où il est impossible de mener une double vie pendant plus d’une semaine ou deux, notre empreinte digitale nous trahira avant que notre mari vienne nous chercher dans les draps d’un autre. On ne peut plus contrôler les paramètres de confidentialité de notre vie. Le monde contemporain nous sert sur un plateau d’argent l’idée d’un amalgame entre ce qui est public et privé. C’est un rebondissement assez effrayant. Dans ce numéro de Zinc, vous allez découvrir quelques secrets bien gardés. Et des mensonges avoués. Laurence Gough nous parle de la sublime Eugélionne, librairie féministe sise au  1426 rue Beaudry à Montréal sur le territoire traditionnel non  cédé du peuple Kanien’kehá:ka, et de la performance IndexE de Sarah Chouinard-Poirier qui a lu à voix haute 100 livres importants proposés par des personnes s’identifiant comme femmes, personnes trans ou queer. Chad Wys nous montre comment, à l’ère du numérique, le sampling s’étend au monde de l’art. Bertrand Busson parle de påskekrim, une tradition littéraire en Norvège et traduit une nouvelle de Frankie Barnet. Daniel Grenier, lui, s’entretient avec Chloé Savoie-Bernard pendant que Patrick Nicol, David Clerson, Maude Veilleux, Mattia Scarpulla, Éléonore Létourneau et  Christian Guay-Poliquin dévoilent leurs secrets.

 

 

 

S'ABONNER

Appels de textes