';

NUMÉRO 18

Couverture_zinc18
LES DETTES

L’histoire de l’Amérique a toujours été synonyme de rêves de richesse et aujourd’hui nous payons chers nos péchés tissés dans une longue histoire qui a commencé par un vif marchandage avec un amérindien enivré par nos soins pour le troc d’un éclat de miroir. L’argent est un thème important de la littérature mondiale et nous souhaitons donner la chance à des écrivains québécois d’en  exprimer leur vision propre.

 

Des Islandais on jeté des roches par la fenêtre de leur banquier, des travailleurs ont kidnappé leur patron en France. Le livre préféré de tout le monde ces jours-ci est Walden de David Thoreau. Le tissu social est en train de se transformer. Que possédez-vous de plus cher au monde ? Quand on se pose cette question on comprend mieux qu’on pourrait facilement vivre sans tous ces objets qui encombrent nos vies. Une des belles conséquences de la crise financière mondiale est que les jeunes peuvent maintenant choisir des carrières qu’ils aiment au lieu d’aspirer à faire du foin avec un emploi à Wall Street.

 

Yochai Benker dans son livre Les richesses des réseaux explique comment nous sommes en train  de vivre une authentique révolution socialiste sans le savoir. Oubliez les vieux plans quinquennaux, le lit communal et les idées désuètes de redistribution des terres et pensez à Apache, Wikipedia, Flickr et Twitter. Des endroits où programmeurs, journalistes, photographes, cinématographes, professeurs, intellectuels et monsieur tout le monde contribuent en offrant des milliers d’heures de travail gratuit tout en profitant gratuitement de cette collaboration qui n’a plus rien à voir avec le capitalisme. Les programmes open-source comptent plus de travailleurs que toutes les usines GM réunies. Imaginez si les employés  de GM n’étaient pas payés et continuaient à produire des automobiles. Il y a un degré de générosité dans cette manière d’être qui est réconfortant au crépuscule de l’apocalypse financier.

 

 

S'ABONNER

Appels de textes