';

NUMÉRO 32

Couverture_zinc32
NOUVELLES POLICIÈRES ET CRIMES LITTÉRAIRES

Dans ce numéro de Zinc découvrez Caroline Rossignol qui signe un texte magistral sur l’esthétique du coupon nimbé de la disparition d’un auteur culte Réjean Ducharme. «Ce qui fait que les coupons sont beaux – liste : la présence d’un lettrage rouge sur un bandeau vert ; l’absence de niveaux de lecture, comme si chaque mot était né égal aux autres, argument de vente au même titre que son prochain ; la syntaxe boiteuse des phrases catchy ; les pourcentages de réduction dans des phylactères-hérissons, dans des bulles, des soleils, des ronds ; les nota, écrits en six points, si menus que nous avons dû nous procurer quatre loupes (une pour chaque oeil), pour être les seules à les lire.» Une nouvelle comme si elle avait été écrit par un enfant de Faulkner et de Ducharme lui-même.

 
Julie Dugal tisse sa nouvelle de meurtres, de concours de wet t-shirt et de repas chez Walmart sur la route de la Louisiane. Samuel Cyr est un autre auteur émergeant qui étonne. Privilégiant la littérature orale il campe sa nouvelle dans son pays natal «Sur le bord du cap y’avait une belle grande maison blanche avec des volets pis des lilas tout l’tour. Pareille comme celle dans Anne, la maison aux pignons verts, mais avec une soucoupe Bell su’l top pis des serviettes Angry Birds sur la corde à linge.» Ce numéro présente aussi des textes par des auteurs aimés du grand public comme Martin Michaud qualifié par la critique de « maître du thriller québécois » et Julia Pawlowicz une montréalaise qui a été finaliste au prix des Cinq Continents de la Francophonie. Ce numéro composé uniquement d’inédits est illustré par la polonaise Patrycja Podkocielny qui aime les femmes criminelles à la langue fourchue et celles vêtues de lingerie fine brandissant des AK-47 comme pour mettre un point final à une terrible querelle nocturne.

 

 

S'ABONNER

Appels de textes