';

NUMÉRO 4

Couverture_zinc04
NOURRITURES TERRESTRES

Nourriture pour l’esprit, nourriture pour l’estomac, humains recrachés par l’architecture urbaine, l’ingestion et la déjection sont multiples dans ce numéro 4 de Zinc. Christian Mistral, avec la traduction à plusieurs voix de Strange Fruit, démontre comment les écrivains d’aujourd’hui forment une communauté dans le cyberespace. Dans La liste de mon père, Noah Richler explique comment son père Mordecai Richler se nourrissait d’autres textes pour inspirer la genèse de ses propres livres. Parfois, la substance du monde est ingurgitée par l’esprit à travers les pérégrinations, en l’occurrence au Japon dans l’extrait inédit du roman Évanouissement à Shinjuku de loana Georgescu, au désert pour le Néguev de Jérémie Leduc-Leblanc ou sur les canaux et les rivières de la Thaïlande dans le texte d’Iris Baty. Dans Low Cost de Nadia Bedar, c’est la femme qui est carnivore, qui ravage tout, et chez Sophie Marois, une jeune femme est inhalée par l’univers devant lequel elle se retourne, pensive. Pour sa part, Sylvain Houde, avec Negrophobia, Présente le sexe comme ultime denrée terrestre.

 

Il ne faut pas oublier que parfois les nourritures terrestres ne sont pas comestibles. À grignoter lentement.

 

 

S'ABONNER
Appels de textes